Daskales5

vendredi, mars 25, 2005

synthèse TIC de Joëlle Charron

Synthèse

Volet 1: Mes apprentissages

Suite à ce cours, j’ai pu approfondir mes connaissances relatives aux logiciels Word, PowerPoint et Excel. Celui du traitement de texte m’était familier mais je me suis rapidement rendue compte qu’il y avait plusieurs éléments qui m’étaient inconnus tels que modifier une feuille de style, créer automatiquement une table des matières, exploiter l’outil de révision, etc. Ces actions sont très efficaces pour des élèves et des étudiants. L’apprentissage de ces composantes doit se réaliser dès le primaire. Malheureusement, ce n’est pas tous les enseignants qu’ils le font. Pour ma part, je ne manquerai pas d’en informer mes élèves. J’ai également appris les logiciels iMovie et Mozilla. Je n’avais jamais créé de site Web auparavant. L’expérience acquise au cours de ces manipulations m’a permis de forger davantage ma confiance quant à ma capacité d’intégrer les TIC en salles de classe. Petit à petit, je me suis créé un outil de base qui me sera fort utile lorsque viendra le temps d’exploiter les TIC avec mes élèves. Finalement, la réalisation d’une cyberquête était nouveau pour moi. Ce projet a certainement contribué à développer la compétence 8 : « Intégrer les TIC », puisqu’il est intimement lié à faire vivre une activité se déroulant sur le Web à des élèves du niveau primaire.

J’ai constaté que les TIC peuvent jouer plusieurs rôles au sein des situations d’apprentissage des élèves. Pour les enseignants, utiliser les ordinateurs en laboratoire ou en classe avec les élèves leur permet de réfléchir constamment sur leurs stratégies d’enseignement, sur leurs «façons de faire» en classe avec leurs élèves. Pour ces derniers, ce type d’environnement technologique devient un élément motivant pour un apprentissage actif. On amène les élèves à participer à leurs apprentissages, à faire partie de l'action et non seulement être un spectateur mais aussi être un acteur important et responsable de ses apprentissages. Ce type de situation d’apprentissage lui permet d’être impliqué, motivé et attentif. Si on prend l’exemple de la cyberquête, la recherche d’informations amène l’élève à réfléchir lui-même sur la pertinence de ses informations recueillies. Enfin, les TIC agissent comme «motivateur» chez les enfants, puisqu’ils aiment faire des recherches sur Internet et qu’ils y trouvent davantage d’informations que dans les livres. Il suffit de visionner notre vidéo pour le confirmer.


Volet 2 : L’évolution de ma vision de l’intégration des TIC

Au début de ce cours, je dois admettre que la vision que j’avais en rapport à l’intégration des TIC à l’école était très minime. En fait, je ne croyais pas que cela faisait partie des compétences professionnelles à développer chez les enseignants. Comme chez la plupart de ces derniers, il existait pour moi un décalage entre l’utilisation que je faisais des TIC dans ma vie personnelle et l’usage réel que j’en faisais avec les élèves lors de mes stages ou de mes journées de suppléance. Petit à petit, j’ai réalisé qu’il était important de familiariser les jeunes aux technologies de l’information et de communication. C’est en manipulant moi-même différents logiciels et en effectuant certaines activités sur le Web que je me suis aperçue que le manque de connaissances de cette notion coûte cher aux étudiants universitaires. Si, dès le primaire, un apprentissage avait été réalisé plus en profondeur, soit à travers un projet, des manipulations, etc., certaines difficultés rencontrées auraient pu être évitées. Sans compter que les futurs enseignants et ceux d’aujourd’hui réagiraient mieux à l’utilisation des TIC en classe. Je peux donc affirmer que ce cours m’a ouvert les yeux sur l’importance d’utiliser les TIC avec les élèves. J’en conclue que ma vision a certainement évolué dans la bonne voie, c’est-à-dire initier les jeunes à exploiter au maximum leurs capacités dans le domaine de la technologie.

Volet 3 : Objectifs de développement professionnel

· Le premier objectif que j’aimerais m’imposer, et je dis bien m’imposer car je crois qu’il est primordial pour un enseignant d’être convaincu de l’utilité des TIC pour les élèves. Si un enseignant ne croit pas aux avantages que cette utilisation peut leur et lui apporter, je ne vois pas l’intérêt de l’exploiter avec sa classe. Pour ce faire, il doit d’abord les utiliser dans sa vie personnelle. Ce qui implique qu’il doit s’impliquer lui-même dans les projets.

· Le deuxième objectif est plutôt en lien avec la gestion de classe. Je souhaite développer des stratégies pour organiser les activités de la classe, l’enseignement, l’environnement d’apprentissage et les interactions de manière à ce que le temps alloué au laboratoire d’informatique soit efficace. Le site du carrefour d’éducation fournit d’excellentes solutions tout à fait réalistes pour vaincre ce défi. Il suggère, entre autre, que « pour suivre la progression des élèves dans la tâche à accomplir, il faut fragmenter les activités en plusieurs étapes. Par exemple, les élèves repèrent une nouvelle sur un site d’information et la lisent. Ensuite, ils doivent aller chercher une feuille au centre de la classe afin de répondre à certaines questions. Cette deuxième étape permet à l’enseignant de savoir exactement où en sont rendus les élèves dans leur travail. »

· Finalement, j’aimerais créer des situations d’apprentissage qui permettront au élèves d’exploiter au maximum leurs capacités. Pour y arriver, il faut que ces activités répondent à leurs besoins. Ce qui veut dire qu’elles doivent porter sur leurs intérêts et leur rythme. Je m’efforcerai de leur indiquer les objectifs de chacun des projets de façon à ce qu’ils perçoivent davantage les objectifs des apprentissages souhaités. De plus, des retours sur les contenus et les stratégies d’apprentissage doivent être obligatoires me permettant ainsi d’évaluer l’évolution des connaissances de mes élèves, pour ensuite y apporter des modifications si nécessaire.